Géorgie

A Tblissi nous avons la chance d’être accueillis par Zoé, une française qui vit depuis dix ans en Géorgie. Elle est spécialiste des chants polyphoniques géorgiens. Elle chante, a un groupe, connait beaucoup de chanteurs et possède un bar dans lequel elle organise des concerts chaque semaine.

Répétition du groupe Ialoni

Chez elle nous assistons à une répétition de son groupe (Ialoni). Ici, une chanson humoristique : « Dedats Mikvars » accompagnée au changuri :

Puis à nouveau une chanson humoristique nommée « Lalebi », cette fois-ci accompagnée au panduri :

 

Soirée en musique

Le soir de cette même journée, un groupe d’amis, tous chanteurs viennent boire un verre. C’est l’occasion d’entonner ensemble quelques chants.

La berceuse « Vengara » (qui signifie « ne pleure pas »), accompagnée ici au chonguri :

« Mokavare », un chant provenant du village de Merisi près de Batumi :

Ainsi qu’un chant de la région de Guria, « Chven Mshvidova » :

Concert du groupe Nanina

Quelques jours plus tard nous allons dans son bar, le Zoestan, dans lequel nous pourrons écouter le groupe Nanina. Il s’agit d’un groupe de musiciennes et ethnomusicologues chantant aussi des polyphonies géorgiennes.
Ici « Khanshi she sulo », qui signifie « celui qui est entré dans l’âge » :

« Mze shina », une ronde qui signifie soleil intérieur :

Puis un pot-pourri de chansons géorgiennes. Les chansons de ce pot-pourri sont des chants des villes (type de chansons qui étaient en vogue à Tbilissi et qui sont influencées par la musique occidentale).

Et enfin, la chanson Eukunat en trio, accompagnée par un chonguri: